Le développement des compétences comportementales avec Webcoachs

Dix compétences comportementales utiles aux entrepreneurs

Quelles sont les compétences comportementales que devraient développer les jeunes entrepreneurs?

Les entreprises et les organisations comprennent de mieux en mieux l’impact des compétences comportementales dans le développement de leurs employés et dirigeants. Les compétences techniques, bien que nécessaires à la réalisation d’un travail de qualité, ne suffisent cependant pas à transformer les individus. C’est pourquoi il est nécessaire de se tourner vers des compétences dites comportementales (ou soft skills dans la langue de Shakespeare), telles que la curiosité, l’humilité, la créativité, la confiance, l’empathie ou encore l’intelligence émotionnelle. Les employés et les dirigeants sont alors amenés à se transformer en tant qu’individus et à se découvrir eux-mêmes de nouveaux talents. Avec le temps, la collaboration devient plus harmonieuse au sein de l’organisation.

Qu’en est-il maintenant du quotidien des entrepreneurs? Ces professionnels œuvrent bien souvent seuls au sein de leur projet et font face à des défis qui leur demandent de porter plusieurs chapeaux en même temps : comptable, gestionnaire, décideur et employé. Ils sont en effet leur propre patron. En ce sens, ils doivent eux-mêmes être en mesure d’identifier les moyens d’optimiser leurs méthodes tout en trouvant des moyens de demeurer inspiré et motivé à faire progresser leur projet.

Développer des humains pour faire émerger les leaders

Le développement de compétences comportementales devient alors un incontournable pour les entrepreneurs. Être accompagné par un coach ou un mentor d’expérience, c’est s’assurer de briser la solitude et de compter sur l’intelligence collective pour trouver des solutions. Après tout, les accompagnateurs certifiés ont souvent cumulé des expériences nombreuses auprès d’autres entrepreneurs et peuvent vous aider à identifier les compétences comportementales utiles pour votre propre développement professionnel. Chez Webcoachs, nous développons justement des méthodes d’accompagnement propres aux entrepreneurs de divers domaines.

10 compétences à développer en entrepreneuriat

Certaines compétences sont incontournables pour avoir du succès en entrepreneuriat. La liste que nous vous proposons ici ne saurait être exhaustive, mais elle présente les 10 principales compétences comportementales partagées par les entrepreneuses et les entrepreneurs.

1- L’adaptation aux changements

La vie d’un entrepreneur est marquée par des changements au quotidien. Un nouveau client? Il faut ouvrir un dossier. Une demande plus importante que prévu? Il faut revoir le projet rapidement. Un collaborateur tombe malade? Pas de temps à perdre! Les bonnes pratiques du domaine ont évolué? Vite, il faut s’y adapter! Les changements sont nombreux et fréquents pour tout le monde. Les entrepreneurs doivent cependant apprendre à y faire face pour ressortir plus grands de cette expérience. Ils transforment ainsi le dérangement occasionné en une occasion d’apprendre, de devenir meilleur. C’est ainsi qu’en acceptant le changement, ils peuvent devenir des entrepreneurs plus efficaces, plus humains et plus complets.

Pour déployer ses ailes, il faut s'adapter au changement.

2- L’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle, c’est la compétence à identifier vos émotions et celles des autres de façon objective afin de prendre du recul. En d’autres mots, l’entrepreneur doit développer l’habitude de ne pas se sentir personnellement visé. Les erreurs, les insatisfactions des clients, les problèmes de communication et plusieurs autres situations similaires peuvent en effet affecter le moral de ceux qui prennent trop à cœur les emportements des autres. Il est préférable de ne pas « subir » les émotions, mais plutôt de vivre avec elles et d’en tirer parti. L’empathie n’est pas étrangère à l’intelligence émotionnelle, puisqu’elle permet de mieux comprendre la réalité des autres, de se mettre dans leurs souliers. En développant son intelligence émotionnelle, l’entrepreneur est davantage en mesure de répondre aux préoccupations réelles de ses clients et de ses partenaires, tout en jouant un rôle de leader bienveillant pour eux.

L'intelligence émotionnelle, c'est savoir balancer son coeur et son esprit.

3- La créativité

La créativité est un véritable moteur pour les entrepreneurs proactifs, tournés vers les solutions. Cette attitude permet des prises de décisions plus rapides et l’utilisation de solutions originales, novatrices. Plutôt que de se concentrer sur le problème (ex. « Ma comptabilité n’est pas à jour »), les entrepreneurs passent rapidement en mode solution. À l’état pur, la créativité est également ce qui permet aux entrepreneurs de concrétiser des idées novatrices qui comblent un besoin que d’autres n’avaient pas encore identifié.

La créativité est un moteur pour les entrepreneurs proactifs.

4- La tolérance face à l’incertitude

En entrepreneuriat, on peut connaître des moments forts comme des périodes creuses. Soudain, les projets peuvent arriver moins rapidement, un mandat en cours peut s’arrêter, une période habituellement forte peut s’avérer plus lente que prévu. L’entrepreneur se doit non seulement d’être prêt pour ce genre de chose, mais il doit aussi savoir en profiter. Cette tolérance face à l’incertitude peut en effet se manifester en actions concrètes pour changer les choses. Briser l’isolement peut être un bon moyen de comprendre que l’incertitude n’est pas nécessairement problématique. En confrontant sa réalité à celles des autres, un entrepreneur réalisera rapidement que l’incertitude est normale quand on se retrouve à la tête d’un projet.

En entrepreneuriat, il faut savoir tolérer l'incertitude.

5- Le goût (modéré) du risque

En lien étroit avec le point précédent, le goût du risque est également une compétence comportementale essentielle à développer en entrepreneuriat. Évidemment, le risque se doit d’être calculé et mesuré. Miser sur le succès de son entreprise sur un coup de tête n’a rien à voir avec le goût du risque! Il s’agit plutôt d’être en mesure de passer à l’action et de sortir de la simple réflexion. Le risque, c’est de réaliser quelque chose, d’essayer et d’ajuster le tir au besoin, que la prise de ce risque s’avère une victoire ou un échec. L’important pour l’entrepreneur, c’est d’avoir essayé, de s’être donné la peine et d’avoir cherché à innover. Comme on dit, « qui ne risque rien, n’a rien ». En entrepreneuriat, cela peut faire la différence entre un entrepreneur qui réussit en apprenant de ses interactions avec les autres et un entrepreneur trop passif qui échoue, faute d’avoir risqué la moindre tentative.

Image

6- La persévérance – L’engagement à long terme

Persévérer malgré l’adversité, c’est une caractéristique souvent rencontrée chez les entrepreneurs qui connaissent du succès. Il s’agit en effet d’une qualité propre aux gens qui ne s’arrêtent pas aux obstacles, mais qui tentent plutôt de trouver des solutions continuellement. En étant proactifs et positifs, les entrepreneurs peuvent apprendre de leurs échecs et en tirer les bonnes leçons. La persévérance se traduit ainsi en expériences et en connaissances qui permettront à l’entrepreneur de développer durablement son projet.

Image

7- La collaboration

Savoir bien s’entourer est une qualité sous-estimée en entrepreneuriat. Trouver de bons collaborateurs fait pourtant toute la différence. La collaboration est une source inépuisable de motivation, mais aussi d’apprentissages. En partageant leur quotidien avec d’autres, les entrepreneurs font appel à l’intelligence collective d’un groupe pour trouver des solutions à leurs problèmes. Parfois, cette attitude peut faire toute la différence dans la réalisation d’un projet, mais également dans le succès d’un entrepreneur. Collaborer, c’est aussi être en mesure de déléguer une partie de ses tâches. Pour ce faire, il faut parvenir à identifier des gens avec qui il sera possible de travailler en étant tous gagnants.

Image

8- La curiosité

La curiosité représente une compétence extrêmement utile aux entrepreneurs. Au cœur des apprentissages de tout professionnel, la curiosité se manifeste de diverses manières : dans l’intérêt porté aux projets des clients, dans le désir de se perfectionner à l’aide de formations ou dans les efforts quotidiens pour se mettre à jour dans son propre domaine. Elle permet aussi à l’entrepreneur de se remettre en question. La curiosité l’amène ainsi à sortir de ses habitudes et à s’ouvrir à ce que les autres peuvent lui enseigner, même s’il s’agit de compétiteurs. En quelque sorte, être curieux, c’est accepter que les autres ont peut-être eu une bonne idée et chercher à apprendre d’eux.

Image

9- La reconnaissance

La reconnaissance est une compétence qui affecte à la fois la vie intérieure des entrepreneurs et leurs relations avec les autres. Plus que des remerciements ou un simple souci de la politesse, la reconnaissance est plutôt cette capacité à reconnaître la part de notre succès qui revient aux autres. Autrement dit, rendre à César ce qui revient à César. Elle demande évidemment une certaine dose d’humilité de la part d’un entrepreneur, surtout que le monde des affaires ne valorise pas toujours ceux qui reconnaissent ne pas être parfaits! Pourtant, être reconnaissant, c’est un acte constructif et positif qui peut s’avérer extrêmement valorisant pour les collaborateurs, les partenaires et même les clients qui vous font confiance.

Image

10- La confiance

En plus de tous ses apprentissages importants, l’entrepreneur se doit de développer sa confiance. En soi, certes, mais aussi envers les autres. Cette confiance est nécessaire pour avancer en affaires et entretenir des relations durables avec les autres. Toutes les compétences précédentes participent directement à gagner en confiance. En développant son empathie, par exemple, l’entrepreneur peut mieux gérer ses émotions, ce qui lui permettra ensuite d’être réellement présent pour les autres. Prendre un risque, qu’il soit gagnant ou perdant, contribue également à gagner de l’expérience, ce qui permet de se bâtir une meilleure confiance en soi.

En somme, cette compétence comportementale est celle sur laquelle repose toutes les autres. À mesure qu’un entrepreneur avance dans son parcours, il doit ainsi arriver à se faire confiance et à démontrer cette assurance aux autres.

Image

Webcoachs : partenaire du développement des entrepreneurs

Changer ses méthodes et ses comportements n’est pas une mince tâche. En plus du perfectionnement professionnel et des formations nécessaires pour rester au sommet de son art, le développement des compétences comportementales demande du temps. Il faut en effet s’engager dans un processus de transformation et de croissance, afin de devenir un professionnel plus humain.

Chez Webcoachs, nous avons à cœur de développer les compétences comportementales utiles aux entrepreneurs. Nos accompagnements consistent à établir votre profil actuel (vos qualités, vos compétences, vos connaissances) et à identifier votre profil désiré (les compétences, connaissances et qualités à acquérir). Par la suite, nous préparons un accompagnement sur mesure, adapté à vos objectifs.

Vous aimeriez en savoir plus? Découvrez nos services de coaching ou contactez-nous directement!

Faites des gains durables avec Webcoachs!

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *